lundi 14 septembre 2009

George Orwell, Écrits politiques (1928-1949). Sur le socialisme, les intellectuels & la démocratie

George Orwell
Écrits politiques (1928-1949)
Sur le socialisme, les intellectuels & la démocratie
ISBN : 978-2-7489-0084-2
Éditions AGONE


Préface de Jean-Jacques Rosat
Traduit de l’anglais par Bernard Hoepffner


De son premier article, publié dans la revue politico-littéraire d’Henri Barbusse, à ses ultimes déclarations sur la signification de 1984, les textes de George Orwell ici réunis sont tous inédits en français. Ils avaient été écartés de l’édition de ses Essais, articles et lettres choisis par sa veuve, Sonia, qui « n’appréciait pas son positionnement politique » (Bernard Crick).
Ce recueil dessine l’itinéraire des engagements d’Orwell et l’évolution de ses idées : témoignages sur l’Espagne de la guerre civile, appels des années 1940–1941 à la révolution en Angleterre pour gagner la guerre contre Hitler, condamnation radicale de l’impérialisme britannique en Inde et en Birmanie, réflexions sur le socialisme et la démocratie, critique des intellectuels et de leur fascination pour le pouvoir, bilan de l’expérience travailliste d’après guerre, etc. Il inclut des essais méconnus, qui furent des jalons importants dans l’élaboration de ses conceptions sur l’individu, l’État et la société, comme « Culture et démocratie », « Les socialistes peuvent-ils être heureux ? » ou « La révolte intellectuelle ».
Malgré l’immense célébrité de l’écrivain Orwell, sa pensée reste largement ignorée ou incomprise en France. Il est temps qu’il y soit lu comme une figure majeure, et désormais classique, de la pensée politique du XXe siècle, au même titre qu’un Gramsci ou une Hannah Arendt.

1 Octobre 2009 Paris 6 (75)
Autour de George Orwell

Rencontre avec Jean-Jacques Rosat (éditeur) et Bernard Hoepffner (traducteur) autour de George Orwell

19h. Librairie L’Ecume des pages, 174 bd Saint-Germain
Contact: 01 45 48 54 48


Nous sommes temporairement dans une situation où il nous faut lancer des attaques d’arrière-garde pour défendre ce qui reste de la civilisation, mais je ne pense pas qu’il y ait de raison de se montrer pessimiste sur les effets à long terme de l’arrivée de la machine. Nous finirons bien par nous habituer à la machine. Il nous faut, cependant, nous défendre contre la menace du totalitarisme, qui pourrait fort bien signifier la mort rapide et complète de la civilisation. Comment se fait-il que tout ce qui, pour nous, est culture soit menacé par le totalitarisme ? Parce que le totalitarisme menace l’existence de l’individu, alors que les quatre ou cinq cents dernières années ont mis l’individu tellement en avant qu’il nous est difficile d’imaginer sa disparition. Afin d’illustrer l’impact du totalitarisme sur la culture, je me contenterai de nommer un seul art, la littérature qui, dans la forme que nous connaissons, est incompatible avec une forme totalitaire de gouvernement.

2 commentaires:

Emilie a dit…

Je n'ai lu que "La ferme des animaux" d'Orwell, mais déjà, la critique de la société était puissante.
Au plaisir de prolonger notre conversation de mardi soir à la MPT ...

G.Q. a dit…

Si tu veux en parler, contact moi je pense que tu as mes coordonnées;-)